Un supermarché coopératif

      Un supermarché coopératif qui déclare la guerre à la grande distribution.

Face à la crise économique ,  des pionniers américains ont créé un supermarché coopératif en plein cœur de Brooklyn en 1973. Quel est le principe? Proposer des produits locaux et de qualité très abordable en échange d’heures de travail au sein de la coopérative.

 

Des gens commencent à prendre conscience de l’impact de l’industrie alimentaire sur l’environnement et la santé. Ils ne veulent plus être dépendent de cette société de consommation.

A New York, un supermarché coopératif ««  PARK SLOPE FOOD COOP »   a ouvert il y a déjà de nombreuses années. Ils comptent aujourd’hui  près de 16000 membres.

Le réalisateur américain Tom Boothe nous montre à travers son film »FOOD COOP » le fonctionnement de cette coopérative.

 

Quelle est la particularité de cette coop ? Qu’offre t’elle ?

Elle offre des produits de qualité essentiellement biologique et  locale dans un rayon définis autour de New York.

Il y a un grand choix de produits comme dans n’importe quelle autre grande surface  mais à des prix très abordables. Tom Boothe le disait  «  A Park Slope, on trouve toute les classes sociales sauf les personnes en grande précarité. Dans toutes les classes sociales, on trouve des gens qui s’intéressent à la qualité de leur alimentation. »

De plus, la coopérative se soucie de son impact écologique. Elle y sensibilise aussi ses membres.

Elle a son propre compost, elle distribue les restes alimentaires aux nécessiteux ,  a acheté des frigidaires les plus économiques du marchés et favorise l’utilisation de sac en papiers par exemple.

 

Comment arrive t’elle à faire concurrence aux grandes surfaces ?

Park SLOPE food coop n’est pas une entreprise mais une association à but non lucratif. C’est-à-dire que tous les bénéfices sont destinés au fonctionnement de cette coopérative «  …. Quand il y a des bénéfices – et là-bas c’est très rentable- il réinvestissent tout dans le supermarché » ( Tom Boothe) .

Mais la grande particularité est qu’il faut être membre de la coopérative pour profiter de ses produits de qualité. En quoi cela consiste ?

Chaque membre donne  une cotisation  à l’inscription. Et chaque mois il doit rendre 2H45 de travail à la « coop ». Il est libre de choisir son planning et son poste. Tous les membres sont donc tous « chefs ». C’est une grande expérience sociale, vivante et de partage selon les témoignages des membres dans le documentaire.

 

                        Aujourd’hui, en France, des coopératives commencent à se mettre en place. Tom Boothe, vit à Paris , et a créé la coopérative  «  la Louve » au 116 rue des poissonniers 75018 PARIS: https://cooplalouve.fr/

Je vous invite à  voir son  film: http://public.cooplalouve.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer

Sliding Sidebar

À propos

À propos

Maman, Aide-éducatrice Montessori AMI et Globe-trotteuse. Je suis passionnée par la pédagogie M.Montessori, la culture Anglo-saxone et depuis quelques mois je suis dans une démarche, avec ma famille, de Zéro déchet.