Les principes de base d’une éducation Montessori.

Depuis quelque temps nous entendons beaucoup parlé de pédagogie dites alternatives en particulier celle de Marià Montessori. Pourtant cette méthode dite « révolutionnaire » ne date pas des années 2000. Cette grande dame avait ouverte sa première école ( Maison des enfants) en 1907 à Saint Lorenzo en Italie.

Que savons-nous vraiment de cette méthode? Est-elle vraiment applicable à la maison?

On peut remarquer un nombre important d’écoles Montessori et formations qui naissent autour de cette pédagogie. Les enseignes de jouets ont trouvé une aubaine en fabricant du matériel dit  » Montessori ». Le business est né. Est-ce juste une mode qui va s’éteindre dans quelques années? Comment se retrouvent les parents et éducateurs dans cette folie des grandeurs?

 

J’ai trouvé important d’éclaircir cette pédagogie ou philosophie. J’ai été formée à l’Institut de Maria Montessori de Paris( ISMM),reconnu par l’Association Montessori Internationale (AMI). Seule formation qui garantit la transmission de la pédagogie et l’apprentissage du matériel tel que l’avait écrit Maria Montessori.

Il ne suffit pas d’acheter quelques matériels Montessori et dire que l’on pratique LA pédagogie Montessori. Je dirais que c’est bien plus qu’une pédagogie qu’on apprend dans les livres.C’est un art de vivre et d’être, une philosophie que l’on va aussi appliqué à notre entourage, à nos relations professionnelles ou sociales.

L’adulte doit déjà avoir fait une réflexion sur lui. Maria Montessori appelait ça une «  réflexion spirituelle ». Il doit s’interroger sur sa propre éducation qu’il a reçu, ce qu’il est et ce qu’il veut être avec ses enfants. L’adulte se rééduque pour porter un regard meilleur objectif sur l’enfant.

 

Le principe de base est de considérer l’enfant comme une personne à part entière avec ses émotions et ses opinions qu’il a le droit d’exprimer.

Comme tout adulte, l’enfant a le droit au respect ce qui implique de communiquer avec bienveillance. Les « douces violences » sont à proscrire car elle dévalorise l’intégrité de l’enfant. Exemples:  des phrases types: tu es nulle, tu es bête ou idiot d’avoir fait ça; la communication par les cris ou l’énervement,;parler à la 3ème personne alors que l’enfant est juste à coté ou moucher l’enfant sans le prévenir…)

Il n’y a ni punitions ni récompenses. La punition humilie l’enfant et lui fait perdre  sa confiance et estime de lui. La récompense ne fait pas partie non plus des principes car l’enfant ne fait plus le travail ou l’activité pour lui, avec plaisir et volonté  mais juste pour avoir la récompense et faire plaisir aux autres. Il vaut mieux lui formuler une phrase comme «  tu doit être fier de ton travail? » que « Bravo, tu es fort! « .

L’adulte est un guide pour l’aider à apprendre tout seul et devenir autonome. Ce qui implique de ne pas faire à sa place mais de luis donner des outils et une « ambiance » adaptée et à disposition  de l’enfant.

L’environnement s’adapte à l’enfant et non l’inverse pour qu’il puisse le faire tout seul. ( Ex: petite table et petite chaise, lit au sol, couverts et verres à sa portée).

La motricité libre: Laisser les enfants se mouvoir tout seul. Ne pas les mettre dans des positions qu’il ne maîtrise pas comme la position assise, debout ou les faire marcher alors qu’il n’ont pas encore les muscles nécessaires. Ecouter et observer vos enfants, il vont guideront.

Laisser le temps à l’enfant d’apprendre. La répétition d’un travail ou d’une activité fait partie intégrante de l’apprentissage. L’enfant construit son cerveau s’il est interrompu, l’apprentissage pourra se bloquer et l’enfant pourra ne pas reprendre son travail.

Lui laisser l’opportunité de réparer. Par exemple, s’il renverse de l’eau, préférer lui proposer de nettoyer que de lui faire à sa place et de le punir.  On peut lui proposer notre aide.

Enfin, l’enfant arrivera bien mieux à respecter les consignes si elles lui sont suggérées ou proposées que imposées.On lui demande son avis, l’enfant se sent respecté et écouté. L’enfant sera aussi dans une démarche de respect si la consigne lui a été expliqué. On peut l’orienter sur deux choix possibles. ( Par exemple, si votre enfant veut absolument mettre un short en plein hiver, pourquoi ne pas lui suggérer le short avec un collant ou un pantalon ).

 

La pédagogie de Maria Montessori est innée ou s’acquière,suivant son propre vécu. Mais elle nécessite d’avoir cet état d’esprit qui considère l’enfant comme un être qui a la droit au respect et à la confiance de l’adulte. Chaque étapes de développement de l’enfant doit être respecté suivant son propre rythme et l’adulte doit veiller à lui offrir un environnement adapté avec du matériel à sa hauteur. Autonomie et confiance en soi sont les mots-clefs qui amène à l’ouverture sur le monde. 

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer

Sliding Sidebar

À propos

À propos

Maman, Aide-éducatrice Montessori AMI et Globe-trotteuse. Je suis passionnée par la pédagogie M.Montessori, la culture Anglo-saxone et depuis quelques mois je suis dans une démarche, avec ma famille, de Zéro déchet.