Un environnement préparé Montessori

L’environnement préparé (ou « ambiance » comme l’appelait Marià Montessori) fait partie des bases indispensables que tout éducateur ou parents doivent connaître afin d’amener l’enfant à la concentration et l’autonomie. Il va évoluer entre le  Nido(de la naissance à la marche), la communauté enfantine (de la marche à 3 ans)  et la Maison des enfants ( 3-6ans) mais des principes de bases sont les mêmes. Il est important de les connaître  afin de les appliquer au mieux, vous en tant que parents, assistant maternel et éducateurs, à la maison, au sein d’une structure de petite enfance ou encore à l’école.

On constate que le monde de l’enfant est très colorés: les murs, les tableaux, les meubles, les jouets. On l’observe dans leurs chambres et surtout  dans les structures de petites enfance. Dans notre société, l’enfant ne doit  pas avoir de temps pour s’ennuyer. On remplit donc les chambres et  les crèches de jouets. On propose même aux enfants des doubles de jouets pour éviter les conflits, pour que chacun puisse jouer. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, trop de choix et couleurs n’amènent pas l’enfant à la concentration mais plutôt à l’excitation et à la  sur stimulation. Pourquoi ne pas revenir à de choses plus simples et naturelles?

Marià Montessori l’avait déjà compris au sein de ses écoles. L’ambiance de travail doit être aussi belle et attrayante  que possible. Voici quelques éléments de bases pour vous guider vers un environnement préparé.

  • Les pièces doivent être claires. Favoriser au mieux les teintes claires. Le blanc est très conseillés au sein des structures de petite enfance et écoles.
  • Des tableaux peuvent être accrochés au mur à la hauteur des yeux de l’enfant. Ils peuvent être représentés par des peintures, dessins ou  photographies mais ils doivent toujours représenter la réalité ( notamment pour les moins de 6 ans qui distingue mal ce qui est réel et imaginaire). Par exemple, un dessin d’un crocodile qui dort dans un lit ne représente pas la vie réelle.
  • Dans une structure, il est préférable de privilégier un grand espace à partager en zone ( langage, vie sensorielle, mathématiques, vie pratiques, art, motricité,..) que de plusieurs petites salles. Il permet à l’enfant de se mouvoir librement .
  • L’aménagement est proportionné à l’enfant et répond à son besoin d’agir. Les meubles sont donc à la hauteur de l’enfant. La pièce doit disposer d’étagères ouvertes pour que l’enfant puisse prendre tout seul son travail. On met à disposition des tables et des chaises à sa taille. Lorsque l’enfant est assis, les pieds doivent être à plat au sol. Si les jambes pendouillent, il sera dans une position inconfortable qui ne favorise donc pas la concentration. De plus, les meubles doivent être légers. L’enfant doit pouvoir déplacer tout seul sa chaise ou sa table à sa convenance. l’enfant apprend à se mouvoir autour et à se repérer dans l’espace.
  • Les meubles indispensables pour l’ambiance sont : des tables, des chaises et des tapis au sol. C’est l’enfant qui choisit la position dans laquelle il veut travailler: sur la table ou au sol.
  • Le matériel doit être propre, en bon état,  ne manquant aucune pièces et toujours rangé à sa place. Il est  est rangé par sensibilité: vie sensorielle, mathématiques, langage, vie pratique, arts…  Il est espacé sur les étagères. Il ne faut pas entasser le matériel.  Chaque plateau a une activité. Lorsque vous aménagé une chambre avec peu de place, vous pouvez sortir le matériel suivant les sensibilités de votre enfant. Enlever le matériel qu’il n’utilise plus et le remplacer par un autre. Mais l’important est de bien séparer le matériel par sensibilité mais aussi le séparer des jouets. Lorsque un enfant est dans l’espace de travail Montessori, notamment à la maison, l’enfant ne doit pas utiliser le matériel comme n’importe quel jouets.
  • L’ambiance doit être étudier pour qu’elle soit cohérente pour le travail de l’enfant et facilite l’autonomie de l’enfant. Autrement dit, il faut penser, par exemple, à mettre l’activité du lavage des mains ou le lavage de vaisselle près d’un point d’eau. Ou encore mettre à disposition dans la salle de repas, des balais afin que le sol puisse être nettoyé.
  • Marià Montessori ne proposait qu’un seul exemplaire de matériel dans sa classe. Cette démarche est positive pour la confiance et l’estime de l’enfant. Pas de comparaison possible ni de compétition dans le travail. L’enfant fait le travail pour lui-même. L’enfant apprend aussi la patience et respect pour le travail de l’autre. une activité se fait seul mais les autres peuvent venir obseerver à côté tant que l’enfant n’est pas dérangé dans son travail.  C’est très enrichissant pour l’enfant que d’observer l’autre dans le travail. Il permet aussi de réveiller cette « volonté intérieure » pour une sensibilité ou un travail. Quand l’enfant se sentira près et aura l’envie, il voudra faire le même travail que l’autre.

Votre environnement est prêt à être modulable et à évolué dans le temps. C’est la clef pour amener l’enfant vers la concentration et donc le travail. L’observation fait partie intégrante dans la formation Montessori. C’est l’outil qui vous permettra de comprendre ce qui ne va pas dans votre aménagement. Laisser vous guider par l’enfant, il vous amènera la solution. Plus vous pratiquerez l’observation dans vos pratiques professionnelles ou même dans le cadre familale, plus vous trouverez aisément les solutions pour améliorer « l’ambiance. »

Pour vous vous aider à visualiser ce qu’est un environnement préparé, je vous recommande de visiter cette page facebook ici Elle regroupe pas mal de photos d’environnement Montessori à travers le monde ( chambres, Nido, Communauté enfantine et maison des enfants.)

 

 

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer

Sliding Sidebar

À propos

À propos

Maman, Aide-éducatrice Montessori AMI et Globe-trotteuse. Je suis passionnée par la pédagogie M.Montessori, la culture Anglo-saxone et depuis quelques mois je suis dans une démarche, avec ma famille, de Zéro déchet.